Pourquoi écrire un billet de blog en moins d’une heure est impossible | Steve Axentios

«Écrire, tout le monde peut le faire, d’ailleurs, ma secrétaire…» ou alors «bon, vous pourriez me torcher un petit quelque chose en deux coups les gros, histoire d’alimenter mon site?» ou encore «c’est facile, je le ferais bien, mais là, je n’ai pas le temps»

Le problème est toujours le même : pour faire vivre un site, il faut produire du contenu et pas seulement des photos partagées de son portable (il y a aussi beaucoup à dire sur la qualité iconographique des illustrations d’articles…). Et si tout le monde sait plus ou moins écrire, le fait est que quand il s’agit de le faire soi-même, bizarrement, la machine bloque.

C’est pour cela que rédactrice, c’est un métier, de la même manière qu’il ne suffit pas d’avoir quelques outils pour s’improviser menuisier ou plombier…

L’euphorie des débuts cède vite la place au désenchantement : les minutes passent, puis les heures, et éventuellement les jours. Les doigts se figent, le cerveau explose et c’est la constipation rédactionnelle.Du coup, la rédaction du blog est renvoyée aux calendes grecques et le site souffre d’un sentiment d’inachevé.
Ou alors, dans un ultime sursaut de lucidité, ils contactent un rédacteur pro. Et, encore conditionnés par les assertions selon lesquelles un billet s’écrit en un temps record, s’offusquent que la prestation soit devisée à quelques centaines de francs. Parfaitement, un billet de blog de qualité peut coûter plusieurs centaines de francs ! Qu’on se le dise: même pour un rédacteur aguerri, il est (presque) impossible de rédiger un article intéressant en moins de deux tours d’horloge.

Source : Pourquoi écrire un billet de blog en moins d’une heure est impossible | Steve Axentios

Les commentaires sont fermés