Comprendre la narration particulière du storytelling

Considéré à tord en France comme un procédé de manipulation purement marketing, le storytelling est avant tout une manière particulièrement efficace de raconter non seulement une histoire, mais aussi un produit, une marque, un service, tout en créant une grande proximité avec sa cible.

La narration anglo-saxonne utilise aussi des procédés particuliers pour capter et conserver l’attention. Ira Glass, le fondateur de l’émission This American Life explique les ficelles du storytelling sur le site de l’émission culte : « Le premier outil, c’est l’anecdote, la description simple des circonstances d’une action. L’anecdote capte l’attention du public et crée du suspens. Le second outil, c’est le fait que le narrateur ou la narratrice soulève des questions en permanence et y réponde. Cela suscite la curiosité et entretient l’attention tout au long de l’histoire. Dans une bonne histoire, on retrouve toujours ces deux éléments : des anecdotes intéressantes et des questions qui s’équilibrent à tour de rôle. » Une formule qui fonctionne et que l’on retrouve dans les émissions citées précédemment. Pour raconter le monde, le storytelling utilise ainsi des techniques d’écriture de la fiction, qui influencent le reportage et le documentaire.

Source : Quelles histoires nous raconte le storytelling? | Syntone

Les commentaires sont fermés